Pomme, cidre, pommeau, poiré...

Les produits cidricoles mayennais  issus du savoir-faire des producteurs, d’un savant dosage de variétés de pomme et d’un ensoleillement correct se dégustent de plus en plus à l’apéritif, avec des plats du terroir, dans la cuisine ou tout simplement pour étancher les petites et grandes soifs mais bien sûr toujours avec modération.

  • Cidre - Ferme du Pressoir

    Cidre - Ferme du Pressoir

    © Photo : Jean-Charles Druais

  • Produits cidricoles Duval Cornesse à La Brûlatte

    Produits cidricoles Duval Cornesse à La Brûlatte

    © Photo : Prisma

  • Pommeau - Ferme du Pressoir

    Pommeau - Ferme du Pressoir

    © Photo : Jean-Charles Druais

Un peu d'histoire
Dès l’antiquité, on connaît le vin de pommes avec la découverte du phénomène naturel de la fermentation alcoolique.
On note la première fabrication de cidre, ou plutôt « sydre » en Biscaye en Espagne au XIIIe siècle.
Arrivé en vallée d’Auge en Normandie, c’est tout naturellement qu’il s’installe partout en France et notamment dans l’ouest.
Au XIXe siècle, le cidre devient la 2ème boisson nationale après le vin.
En Mayenne, le cidre a fait le bonheur de nombreuses générations de moissonneurs, de journaliers, d’ouvriers agricoles qui travaillaient dans les champs.
Le fameux « coup d’cit ! » rafraîchissait tout le monde….Des affiches d’avant la grande guerre affirmaient même qu’il était préférable de boire du cidre plutôt que de l’eau, réputée à l’époque polluée. Pourtant, la production cidricole se serait petit à petit éteinte si des mayennais n’avaient pas décidé de replanter des vergers de pommiers basses tiges, restaurer des gadages en granite et organisé une production qui était devenu marginale voire folklorique.
Aujourd’hui, le verger cidricole mayennais est bien vivant et abreuve en cidre, jus de pomme, pommeau les restaurants, crêperies…du département et d’ailleurs.
De nombreuses médailles sont décernées chaque année au Salon de l’agriculture de Paris.
Les producteurs ouvrent régulièrement les portes de leurs caves lors de visites guidées et de marchés du terroir.

Pommeau du Maine – Appellation d’origine contrôlée (AOC)
Grâce à la qualité de leur produit, les producteurs de pommeau du Maine ont obtenu leur appellation d’origine contrôlée.
Le Pommeau du Maine est constitué pour 70% jus de pommes phénoliques (pommes à tanin) et pour 30% de pommes acidulées avec un soupçon d'eau de vie de cidre. Il est fabriqué à partir d'une sélection des meilleures variétés de pommes sur vergers à hautes tiges.
Ce mélange doit vieillir en fûts de chêne au minimum 18 mois .
Le pommeau du Maine est légèrement plus sucré et rond que ses cousins normands et bretons.
7 producteurs mayennais sont actuellement concernés et l’aire géographique de l’A.O.C. englobe 130 communes de la Mayenne

Verger Conservatoire de Sainte-Anne de Champfrémont
Situé dans un site très bucolique, vous pouvez visiter ce verger qui présente 70 espèces différentes de pommiers et 20 de poiriers .
Il vous rappellera que vous êtes ici au cœur de la production du cidre, du calvados et du pommeau.